Ventilation non invasive pour les patients BPCO

À l'échelle mondiale, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une des causes majeures de décès et représente un coût économique considérable pour les systèmes de santé. Le traitement de la BPCO par ventilation non invasive (VNI) a fait la preuve de son efficacité dans la prise en charge de cas d'exacerbation aiguë de BPCO, faciliter la réhabilitation pulmonaire des patients BPCO et la gestion de l’hypercapnie chronique des patients BPCO.

La VNI dans la prise en charge de l’exacerbation aiguë de BPCO

Le recours à la VNI dans la prise en charge de l'insuffisance respiratoire aiguë associée à des exacerbations de BPCO est justifié par des résultats cliniques. Les recomandations GOLD de 20111 rappellent que la VNI améliore l'acidose respiratoire ,diminue la fréquence respiratoire et la gravité de la dyspnée, y compris les complications telles que la pneumonie associée au ventilateur. La durée d'hospitalisation est réduite, de même que le taux de mortalité et d'intubation.

Une revue systématique de la littérature (Cochrane) visant à comparer une prise en charge par VNI à une prise en charge standard montre que la VNI est associée à un taux de mortalité plus faible, un recours moindre à l’intubation et une amélioration plus importante du pH, de la PaCO2 ainsi que de la fréquence respiratoire après une heure d‘utilisation. L’utilisation de la VNI réduit le nombre de complications et la durée d’hospitalisation2.

La poursuite de la VNI après une hospitalisation, pour exacerbation de BPCO, a également montré une diminution du taux de récidives et d'aggravation clinique3,4. Une revue récente de la littérature montre que l'utilisation de la VNI après une exacerbation aiguë de BPCO améliore la survie et de réduire le nombre d’hospitalisations5.

VNI dans la réhabilitation pulmonaire

Les recommandations GOLD indiquent que tous les patients BPCO peuvent tirer un bénéfice d'une réhabilitation pulmonaire et du maintien d'une activité physique1. La VNI pendant la réhabilitation pulmonaire peut:

  • améliorer l'oxygénation et leséchanges gazeux;6,8
  • augmenter l'intensité et la durée des exercices;6,7
  • diminuer les dyspnées;6
  • améliorer la qualité de vie.8

VNI dans la gestion d'une BPCO stable

Les recommandations GOLD rappellent qu’associer la VNI et l’oxygénothérapie au long cours peut être bénéfique pour certains patients BPCO, notamment les patients hypercapniques1. Il a été démontré que chez les patients hypercapniques stables, la VNI associée à d'autres traitements peut améliorer:

  • les gaz sanguins et la fonction pulmonaire;9,10,11,14
  • la dyspnée;9,10
  • le taux admissions en soins intensifs;9
  • la qualité de vie;9,10,11

Le bénéficede la VNI sur la mortalité des patients BPCO n'est pas clairement établi. Toutefois, des essais cliniques sur de faibles effectifs de patients ont montré que la VNI pouvait améliorer les taux de survie12. La VNI à haute intensité semble notamment associée à des résultats à long terme favorables chez ces patients13,14.

Références

  • 01

    Global Strategy for Diagnosis, Management, and Prevention of COPD. 2011[cité 29 juin 2012]; disponible sur : http://www.goldcopd.org/uploads/users/files/GOLD_Report_2011_Feb21.pdf.

  • 02

    Ram F, Picot J, Lightowler J, Wedzicha J. Non-invasive positive pressure ventilation for treatment of respiratory failure due to exacerbations of chronic obstructive pulmonary disease. Cochrane Database Syst Rev 2004; CD004104.

  • 03

    Funk GC, Breyer MK, Burghuber OC, Kink E, Kirchheiner K, Kohansal R, Schmidt I, Hartl S. Long-term non-invasive ventilation in COPD after acute-on-chronic respiratory failure Respir Med 2011; 105(3):427-34.

  • 04

    Cheung AP, Chan VL, Liong JT, Lam JY, Leung WS, Lin A, Chu CM. A pilot trial of non-invasive home ventilation after acidotic respiratory failure in chronic obstructive pulmonary disease. Int J Tuberc Lung Dis 2010; 14(5):642-9.

  • 05

    Galli JA, et al., Home non-invasive ventilation use following acute hypercapnic respiratory failure in COPD, Respiratory Medicine (2014), http://dx.doi.org/10.1016/j.rmed.2014.03.006

  • 06

    Dreher M, Storre JH, Windisch W. Noninvasive ventilation during walking in patients with severe COPD: a randomised cross-over trial. Eur Respir J 2007; 5: 930-6.

  • 07

    Corner E, Garrod R. Does the addition of non-invasive ventilation during pulmonary rehabilitation in patients with chronic obstructive pulmonary disease augment patient outcome in exercise tolerance? A literature review. Physiother Res Int 2010; 15(1):5-15.

  • 08

    Duiverman ML, Wempe JB, Bladder G, Jansen DF, Kerstjens HA, Zijlstra JG, Wijkstra PJ. Nocturnal non-invasive ventilation in addition to rehabilitation in hypercapnic patients with COPD. Thorax 2008; 63(12):1052-7.

  • 09

    Clini E, Sturani C, Rossi A, Viaggi S, Corrado A, Donner CF, Ambrosino N. The Italian multicentre study on noninvasive ventilation in chronic obstructive pulmonary disease patients. Eur Respir J 2002; 20(3):529-38.

  • 10

    Tsolaki V, Pastaka C, Karetsi E, Zygoulis P, Koutsokera A, Gourgoulianis KI, Kostikas K. One-year non-invasive ventilation in chronic hypercapnic COPD: effect on quality of life. Respir Med 2008; 102(6):904-11.

  • 11

    D J Meecham Jones, et al. Nasal pressure support ventilation plus oxygen compared with oxygen therapy alone in hypercapnic COPD. Am. J. Respir. Crit. Care Med. August 1, 1995 vol. 152 no. 2 538-544.

  • 12

    McEvoy RD, Pierce RJ, Hillman D, Esterman A, Ellis EE, Catcheside PG, O'Donoghue FJ, Barnes DJ, Grunstein RR. Nocturnal non-invasive nasal ventilation in stable hypercapnic COPD: a randomised controlled trial. Thorax 2009; 64(7):561-6.

  • 13

    Budweiser S, Hitzl AP, Jorres RA, Heinemann F, Arzt M, Schroll S, Pfeifer M. Impact of noninvasive home ventilation on long-term survival in chronic hypercapnic COPD: a prospective observational study. Int J Clin Pract 2007; 61(9):1516-22.

  • 14

    Windisch W, Haenel M, Storre JH, Dreher M. High-intensity non-invasive positive pressure ventilation for stable hypercapnic COPD. Int J Med Sci 2009; 6(2):72-6.

Autres articles