VNI dans le traitement de la BPCO | ResMed
VNI dans le traitement de la BPCO

VNI dans le traitement de la BPCO

Des études récentes ont montré que la ventilation non invasive (VNI) à domicile avec une aide inspiratoire adéquate pour les patients BPCO hypercapniques stables peut réduire le nombre d'hospitalisations et améliorer la mortalité1.

Une étude décisive publiée dans The Lancet Respiratory Medicine a montré que les patients BPCO chroniques stables suivant un traitement par VNI à domicile ont bénéficié d'une amélioration de la survie et de la qualité de vie1.

L'essai concernait 195 patients présentant une BPCO de phase IV (GOLD ) suivant un traitement standard. Ils ont été randomisés dans un groupe  contrôle ou dans un groupe  traitement par VNI  afin de réduire le niveau de base de la PaCO₂de 20 % au minimum, ou obtenir des valeurs de PaCO₂inférieures à 6,5kPa (48,1mm Hg).

Les résultats ont montré que la VNI avec une aide inspiratoire adéquate a permis d'obtenir un niveau de mortalité sur un an de 11,8 % dans le groupe VNI comparé à 33,3 % dans le groupe de contrôle (RH 0,24 %, IC 0,11‐0,49; p=0,0004)1.

Les patients randomisés dans un groupe de traitement par VNI à domicile ont également bénéficié d'une amélioration considérable de leur  qualité de vie. Ceci a été mesuré par le questionnaire respiratoire St George qui est reconnu à l'échelle mondiale1.

Ces données les plus récentes s'ajoutent à un nombre croissant de preuves qui montrent les effets bénéfiques de la VNI chez les patients BPCO hypercapniques stables, notamment si l'objectif clinique consiste en une amélioration de la PaCO₂1, 2.

Une étude rétrospective concernant des patients BPCO hypercapniques hospitalisés a établi que les patients suivant un traitement par  VNI après leur sortie de l'hôpital bénéficiaient d'une amélioration de la survie sans événements (p=<0,0001) comparés aux patients similaires n'ayant pas suivi de traitement VNI. Les patients en traitement VNI étaient également moins susceptibles d'être de nouveau hospitalisés comparés aux patients non traités (40 % par rapport à 75 % p=<0,0001)3.

Références

  1. Koehnlein, T et al. Non‐invasive positive pressure ventilation for the treatment of severe, stable chronic obstructive pulmonary disease: a prospective, multicentre, randomised, controlled clinical trial. Lancet Resp Med 2014;2:698‐7 05.
  2. Mark Elliott, Domiciliary NIV for COPD: where are we now? Lancet Resp Med 2014;2:672‐673.
  3. Galli, J Krakhne, J. et al. Respiratory Medicine 2014; 108:722‐728.