Causes du ronflement

Le ronflement est défini comme « bruit prédominant inspiratoire produit par la vibration du voile du palais et des parois pharyngiennes » et considéré comme symptôme cardinal du syndrome d'apnées obstructives du sommeil1.

Longtemps regardé comme simple « nuisance sociale » le ronflement est aujourd'hui considéré comme l'étape initiale du continuum aboutissant aux formes sévères de syndrome d'apnées obstructives du sommeil2.

En pratique, un ronflement fort accompagné d'une somnolence diurne excessive doit alerter le médecin du sommeil et justifier la réalisation d'un enregistrement nocturne à la recherche d'un syndrome d'apnées du sommeil.

Des études récentes ont mis en évidence une altération significative de la qualité de vie des conjoints des ronfleurs3.

Le rôle possible d'un ronflement « simple » (avec un IAH<5), comme facteur de risque de maladies cardio-vasculaires a également été démontré dans plusieurs études4,5.

D’après Peppard et al, les ronfleurs « simples » auraient un odd ratio de 1,66 de developper une hypertention arterielle dans les 4 ans5.

Le ronflement et le SAOS ont une origine ORL commune : l’affaissement des voies aériennes supérieures

Références

  • 01

    Meslier N, Racineux JL : Ronflement et syndrome de haute résistance. Rev Mal Respir 2004 ; 21 : 2S35-2S42.

  • 02

    McNamara SG, Cistulli PA, Sullivan CE, Strohl KP : Clinical aspects of sleep apnea. In : Saunders NA, Sullivan CE, Sleep and breathing ; 2nd ed., M. Dekker Inc., New-York. 1994 : 337-61.

  • 03

    Beninati W, Harris CD, Herold DL, Shepard JWJ : The effect of snoring and obstructive sleep apnea on the sleep quality of bed partners. Mayo Clin Proc1999 ; 74 : 955-8.

  • 04

    Waller PC, Bhopal RS : Is snoring a cause of vascular disease ? An epidemiological review. Lancet 1989 ; I : 143-6.

  • 05

    P.E. Peepard,T et al, Prospective study of the association between sleep-disordered breathing and hypertension, N Engl J Med, 342 (2000), pp. 1378-1384