À propos du syndrome d'apnées centrales du sommeil (SACS)

Le SACS est un type de trouble respiratoire du sommeil (TRS).

La majorité des patients atteints de TRS souffrent d’un syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) dans lequel les voies aériennes supérieures sont intégralement ou partiellement bloquées, ce qui restreint la respiration.

Dans le cas du SACS, les patients présentent un défaut de la commande respiratoire : soit le système nerveux ne déclenche pas la respiration, soit le signal à l’origine de l’inspiration n’est pas transmis correctement au reste du corps.

Les patients souffrant d’un SACS présentent des symptômes souvent moindres ou différents de ceux des patients atteints de SAHOS.

Les systèmes de ventilation auto-asservie (VAA ou ASV – adaptive servo-ventilation)*, tels que l’appareil AirCurveTM 10 CS PaceWaveTM sont indiqués pour la prise en charge de la majorité de ces patients aux besoins plus complexes.

1,5 % des patients atteints de SAHOS présentent également un syndrome d’apnées du sommeil complexe (SAS complexe).1

Jusqu’à 45 % des patients souffrant de douleurs chroniques et placés sous traitement aux opiacés sont atteints d’un SACS ou d’un SAS complexe.2

5 à 12 % des patients présentant des antécédents d’accidents ischémiques cérébraux, et d’accidents ischémiques transitoires (AIT) souffrent principalement d’apnées centrales du sommeil.3

Informations principales

Symptômes

Les symptômes du SACS peuvent inclure une somnolence diurne excessive, des troubles de la concentration, des maux de tête matinaux, un état dépressif, une prise de poids...

Traitement du SACS

Par comparaison à d’autres formes de traitement à base de pression positive, la ventilation auto-asservie offre des avantages significatifs dans le traitement des troubles respiratoires centraux du sommeil.

Étude SERVE-HF

SERVE-HF est une étude clé dans le domaine de la VAA et a considérablement contribué à sa mise en pratique clinique.

Autres études sur la ventilation auto-asservie

ResMed maintient son implication dans le développement de la ventilation auto-asservie à travers l’exploration de formes conventionnelles et novatrices de recherche, dans le but de déterminer ses avantages et son utilisation optimale.

Références

* Le traitement par ventilation auto-asservie est contre-indiqué chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque chronique et symptomatique (NYHA 2-4) avec fraction d’éjection du ventricule gauche altérée (FEVG ≤ 45 %) et un syndrome d’apnées du sommeil modéré à sévère, à prédominance centrale.

  • 01

    Javaheri S., Smith J., Chung E., The Prevalence and Natural History of Complex Sleep Apnea, Journal of Clinical Sleep Medicine, Vol.5, No. 3, 2009.

  • 02

    Mogri M et al. Hypoxemia in patients on chronic opiate therapy with and without sleep apnea. Sleep Breath, 2009;13:49-57.

  • 03

    Karin G. Johnson and Douglas C. Johnson. Frequency of Sleep Apnea in Stroke and TIA Patients: A Meta-analysis. J Clin Sleep Med, 2010;6(2):131-137.