Exacerbations en acidose récurrentes de la BPCO

Ventilation non invasive à domicile des exacerbations en acidose récurrente de la BPCO : analyse économique1

Tuggey JM, Plant PK, Elliott MW

Contexte

Les patients présentant une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ont tendance à subir des exacerbations fréquentes nécessitant une hospitalisation. On estime que chaque hospitalisation coûte 4 000 euros. Le besoin de soins intensifs augmente considérablement ce coût.

Cette étude a étudié les économies potentielles dans un groupe sélectionné avec soin, de patients atteints d'une BPCO sévère et fréquemment hospitalisés à cause d'acidose respiratoire.

Méthodes

Le critère principal d'évaluation était les coûts d'hospitalisation annuels par patient. Les résultats d'efficacité étaient exprimés en journées d'hospitalisation en soins intensifs.

Patients

Treize patients ayant démontré une bonne tolérance de la ventilation non invasive (VNI) en milieu hospitalier ont bénéficié d'une VNI à domicile.

Résultats

La mise à disposition d'un service de VNI à domicile a généré une économie moyenne (IC de 95 %) de 11 500 euros. La moyenne du nombre de jours d'hospitalisation est passée de 78 à 25 (p=0,004), le nombre d'hospitalisations de cinq à deux (p=0,007) et le nombre de jours total en soins intensifs est passé de 25 à 4 (p=0,24). La moyenne des consultations externes est passée de 5 à 4 (p=0,14).

Données de coûts par an (n=13) pour les patients utilisant une VNI à domicile comparés aux patients sans VNI à domicile. *Les autres coûts incluent un infirmier respiratoire, la formation et les consultations externes. Adapté de Tuggey et al.

« Cette étude a identifié des bénéfices considérables en matière de coûts d'hospitalisation aiguë grâce à la fourniture d'une VNI à domicile pour un groupe spécifique de patients hospitalisés régulièrement avec des exacerbations en acidose de la BPCO. »

Référence

  • 01

    Ventilation non invasive à domicile des exacerbations en acidose récurrente de la BPCO : analyse économique. Thorax 2003; 58(10):867–871.