Amélioration de la survie en BPCO grâce à une ventilation non invasive en pression positive (NPPV)

Essai contrôlé randomisé prospectif de la ventilation non invasive par pression positive (NPPV) chez les patients BPCO sévères stables1

Thomas Köhnlein, Wolfram Windisch, Dieter Köhler, Anna Drabik, Jens Geiseler, Sylvia Hartl, Ortrud Karg, Gerhard Laier-Groeneveld, Stefano Nava, Bernd Schönhofer, Bernd Schucher, Karl Wegscheider, Carl P Criée, Tobias Welte

Introduction

Des études précédentes sur l'effet de la ventilation non invasive en pression positive (NPPV) dans la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) n'ont pas définitivement démontré d'amélioration de la survie.

Cette étude a examiné l'impact de la NPPV à long terme sur la réduction de l'hypercapnie et l'amélioration de la survie.

Méthodes

195 patients souffrant d'une BPCO hypercapnique stable avancée ont été affectés de façon aléatoire soit pour continuer un traitement standard, soit pour recevoir une NPPV supplémentaire pendant au moins 12 mois.

Critère principal d'évaluation

Le critère principal était la mortalité toutes causes confondues à 1 an.

Critères secondaires

Les critères secondaires étaient la pression d'oxygène dans le sang artériel (PaO2), la saturation en oxygène du sang artériel (SaO2), le pH, le bicarbonate (HCO3), la capacité vitale forcée (FVC), le volume expiratoire maximal en une seconde (FEV1), le volume résiduel/la capacité pulmonaire totale, la distance parcourue pendant une marche de six minutes et trois mesures de la qualité de vie du point de vue de la santé.

Résultats

Critère d'évaluation principal : mortalité toutes causes confondues

67 % des patients du groupe de contrôle et 88 % des patients du groupe d'intervention étaient vivants 1 an après la randomisation.

Critères d'évaluation secondaires :

Un traitement NPPV continu pendant 1 an a été associé à des améliorations considérables de la PaO2, du pH, du bicarbonate, du volume expiratoire en 1 seconde 1 et de la qualité de vie du point de vue de la santé.

Les auteurs ont fait des commentaires suivants :

"À notre connaissance, cet essai fournit pour la première fois des preuves tangibles que la NPPV ciblant la réduction de la PaCO2 (réduction du niveau de référence de la PaCO2 de ≥ 20 % ou établissement d'une PaCO2 de <6,5 kPa [48,1 mmHg]) améliore la survie à long terme."

Référence

  • 01

    Kohnlein T, et al. Non‐invasive positive pressure ventilation for the treatment of severe, stable chronic obstructive pulmonary disease: a prospective, multicentre, randomised, controlled clinical trial. Lancet Respir Med 2014 Sep;2(9):698-705.