Identification précoce des exacerbations de la BPCO

Le contrôle de la fréquence respiratoire à domicile permet une identification précoce des exacerbations de la BPCO1

Yañez AM, Guerrero D, Pérez de Alejo R, Garcia-Rio F, Alvarez-Sala JL, Calle-Rubio M, Malo de Molina R, Valle Falcones M, Ussetti P, Sauleda J, Zamora García E, Rodríguez-González- Moro JM, Franco Gay M, Torrent M, Agustí A.

Contexte

Pendant les exacerbations de la BPCO (EBPCO), la fréquence respiratoire augmente. Cette étude est consacrée à l'hypothèse selon laquelle cette augmentation peut être détectée au domicile avant l'hospitalisation du patient.

Méthodes

La fréquence respiratoire de 89 patients présentant une BPCO (VEM1, 42,3 % ± 14,0 % ; référence) et suivant une oxygénothérapie à domicile (9,6 ± 4,0 h/j) a été testée à domicile.

Résultats

Pour 70 % des patients, la fréquence respiratoire moyenne a augmenté pendant les 5 jours précédant l'hospitalisation. Cela n'était pas le cas des patients sans EBPCO (16,1 ± 4,8/min comparé à 15,9 ± 4,9/min).

Fréquence respiratoire moyenne au cours de trois périodes différentes de la journée (8h00 à 16h00, 16h00 à minuit et minuit à 8h00) d'un patient ayant dû être hospitalisé à cause d'une EBPCO pendant le suivi. Une tendance à l'augmentation de la fréquence respiratoire a été observée avant l'exacerbation. Adapté de Yanez et al.

Conclusions

En contrôlant à domicile la fréquence respiratoire des patients BPCO suivant une oxygénothérapie à domicile, il est possible de détecter   l'apparition d'une ECOPD à travers l'augmentation de la fréquence respiratoire. Cela peut fournir une possibilité d'intervention précoce.

Référence

  • 01

    Yanez AM et al. Monitoring breathing rate at home allows early identification of COPD exacerbations. Chest 2012;142(6):1524–1529