Avantages de la ventilation non invasive dans le traitement de la BPCO, en milieu hospitalier et au domicile

À l'échelle mondiale, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une des causes majeures de morbidité et de mortalité et représente un fardeau économique considérable sur les systèmes de santé.

L'emphysème et la bronchite chronique sont deux causes principales de la BPCO. Les patients atteints d'une BPCO subissent des changements physiologiques importants représentant un danger considérable pour leur système respiratoire et leur vie.

À l'échelle mondiale, on estime que 65 millions de personnes souffrent d'une BPCO modérée à sévère1et des recherches ont montré qu'il existe probablement 12 millions de patients BPCO non diagnostiqués2.  Aux États-Unis, les coûts directs et indirects de la BPCO pour le système de santé représentaient 49,9 milliards $ en 20103. Environ 75 % de ces coûts étaient associés aux exacerbations.4

Les données des services de santé américains indiquent que 20,2 % des patients BPCO sont de nouveau hospitalisés dans les 30 jours suivant la sortie de l'hôpital. Cela a attiré l'attention des pouvoirs publics qui souhaitent désormais mettre l'accent sur l'amélioration des soins et de la gestion des patients BPCO.5

Dans l'Union européenne, les coûts directs totaux des maladies respiratoires sont estimés à environ 6 % du budget total de santé et la BPCO représente environ 56 % (38,6 milliards d'euros) de cette proportion.1,6

D'après l'OMS, le nombre total de décès associé à la BPCO devrait augmenter de plus de 30 % au cours des 10 prochaines années.1 On estime que d'ici à 2030, la BPCO sera la troisième plus importante cause de décès au monde.1

Il existe de nombreuses options de traitement de la BPCO dont la ventilation non invasive (VNI). La VNI est bien établie comme traitement efficace des patients hospitalisés et présentant une exacerbation aiguë d'une BPCO hypercapnique. L'utilisation routinière à long terme de la VNI à domicile n'est pas considérée la norme de traitement. Toutefois, c'est une méthode qui a fait ses preuves pour les patients BPCO souffrant d'une hypercapnie diurne.7

La BPCO représente un fardeau énorme pour les patients et les systèmes de santé. La recherche d'une solution est une priorité globale. ResMed travaille avec les pneumologues, les systèmes de santé et les organismes payeurs pour faire connaître la VNI en tant que solution de traitement efficace de la BPCO hypercapnique.

Références

  • 01

    http://www.who.int/respiratory/copd/burden/fr/. Consulté le 16 février 2015. http://www.who.int/respiratory/copd/burden/fr/

  • 02

    National Heart, Lung and Blood Institute, COPD Learn More Breathe Better®. National Heart, Lung and Blood Institute, COPD Learn More Breathe Better®. http://www.nhlbi.nih.gov/health/educational/copd/. Consulté le 16/02/15. Consulté le 16/02/15. http://www.nhlbi.nih.gov/health/educational/copd/

  • 03

    American Lung Association, State of Lung Disease in Diverse Communities 2010. Consulté le 16/02/15.

  • 04

    ATS/ERS Standards for the diagnosis and management of patients with COPD 2004. Consulté le 16/02/15.

  • 05

    Shah T, et al. Understanding Why COPD Patients Get Readmitted: A Large National Study to Delineate the Medicare Population for the Readmissions Penalty Expansion. Chest. 2014 Dec 24. doi: 10.1378/chest.14-2181. [Epub ahead of print] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25539483

  • 06

    Global Strategy for the diagnosis, management and prevention of chronic obstructive lung disease. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease (GOLD) 2015. www.goldcopd.org . Consulté le 16 février 2015. http://www.goldcopd.org

  • 07

    Köhnlein T, et al. Non‐invasive positive pressure ventilation for the treatment of severe, stable chronic obstructive pulmonary disease: a prospective, multicentre, randomised, controlled clinical trial. Lancet Respir Med. 2014 Sep;2(9):698-705. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25066329