L'histoire de ResMed

En 1981, le professeur Colin Sullivan et des collègues de l'université de Sydney décrivent et développent la pression positive continue (PPC) par voie nasale, le premier traitement non invasif réussi du syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS).

Après la publication des premiers résultats prometteurs dans Lancet, le professeur Sullivan, qui a breveté la technologie, essaie de trouver un associé compatible pour l'aider à commercialiser cette technologie du sommeil.  C'est en 1986 que Chris Lynch, qui travaille alors avec le Dr Peter Farrell, directeur général du Baxter Centre for Medical Research et vice-président du service R&D de Baxter Healthcare, au Japon, rencontre le Pr Sullivan, à qui il recommande de présenter son projet également au Dr Farrell.  En 1987, le Dr Farrel investit, au nom de Baxter, dans la technologie mise au point par C. Sullivan afin de poursuivre le développement d'un prototype et entreprendre des essais cliniques de l'appareil de PPC sur un groupe de patients souffrant d'apnées sévères.

En 1988, Baxter décide pour diverses raisons de ne pas se lancer sur le marché de l'apnée du sommeil et, en 1989, le Dr Farrell fonde ResMed afin d'acheter à Baxter la technologie de C. Sullivan. Suite à ce rachat d'entreprise par les cadres, ResMed commercialise le prototype de l'appareil de PPC de Sullivan afin de lancer une production de masse et traiter ainsi un nombre suffisant de personnes atteintes d'un SAOS, le principal trouble respiratoire du sommeil.

Depuis ses premières activités fin 1989, ResMed a connu une croissance fulgurante, qui dure depuis 25 ans.  Le chiffre d'affaires pour l'exercice 1990 était inférieur à 1 million de dollars américains et ResMed ne comptait alors que 9 employés.  Au mois de décembre 2015, ResMed emploie plus de 4 000 personnes réparties dans 100 pays. Le chiffre d'affaires de la société s'élève à environ 1,6 milliard $ et sa capitalisation boursière actuelle à la bourse de New York est proche de 7,5 milliards $.