Accidents du travail et de la route liés au sommeil

D'après les recherches publiées, les personnes souffrant d'apnée obstructive du sommeil (AOS) ont plus de chance d'être impliquées dans des accidents de la circulation (de quatre à six fois plus).1,2,3

Chaque année aux États-Unis, on estime à 310 000 le nombre de collisions liées à l'apnée du sommeil. Elles seraient responsables de :

  • 1 400 décès,4
  • 15,9 milliards de dollars américains de frais.4

De plus, conduire en état de fatigue serait aussi dangereux que conduire sous l'influence de l'alcool.5,6

Certaines études ont montré que les personnes souffrant de SAOS étaient aussi dangereuses que des conducteurs saouls.7 Toutefois, le risque d'accidents dus au SAOS serait réduit pour les patients sous traitement par PPC.8,9

On sait que le SAOS altère l'attention et la vigilance, la mémoire visuelle et verbale à long terme, la capacité de construction visuo-spatiale, et a un impact sur la fonction exécutive, ce qui peut avoir des effets importants de diminution de la production, notamment par le départ anticipé d'un salarié, de forts taux d'absentéisme, une productivité plus faible, des difficultés de concentration ou de réalisation de tâches monotones, ainsi qu'un nombre plus important d'accidents du travail10,11. En effet, les personnes souffrant de SAOS présentent un risque deux fois plus élevé d'accidents du travail.12

Références

Autres articles

Le passage d'une phase du sommeil à une autre, le poids, la position du corps, ainsi que ...