Diabète et traitement de l'apnée du sommeil

Parmi les personnes atteintes de diabètes, la prévalence des apnées du sommeil serait comprise entre 58 et 86 %.1-4 De la même manière, on constate une forte prévalence d'intolérance au glucose et de diabètes parmi les personnes présentant des apnées du sommeil (dans une étude, 50 % des patients de sexe masculin souffrant d'apnées du sommeil présentaient également une tolérance anormale au glucose et 30 % d'entre eux présentaient un diabète).5 Botros et al.6 ont montré une prévalence significativement plus forte de développer un diabète de type 2 avec un SAOS concomitant que sans SAOS. Compte tenu de la quantité croissante de données confirmant un lien évident entre le diabète de type 2 et le SAOS, la Fédération internationale du diabète a recommandé en 2008 que tous les professionnels de santé envisagent que les patients souffrant d'une de ces pathologies soient atteintes de l'autre et les suivent en conséquence.7

L'obésité est un facteur contributif commun à la fois pour SAOS et le diabète. Toutefois, en dépit de l'importance de l'obésité dans ces deux pathologies, des études ont montré que l'apnée du sommeil est un facteur contributif supplémentaire associé à l'intolérance au glucose et à l'insulinorésistance, indépendamment de l'obésité.8,9 L'insulinorésistance est un précurseur du diabète.

Le traitement par PPC peut améliorer la sensibilité à l'insuline et le contrôle glycémique des patients apnéiques, particulièrement chez les personnes non obèses.10,11

Références

Autres articles

Le passage d'une phase du sommeil à une autre, le poids, la position du corps, ainsi que ...