Observance du traitement

Conséquences de la non observance

Les traitements par PPC ont fait la preuve de leur efficacité, cependant, leur observance peut poser problème. Le manque d'observance est reconnu comme étant un facteur clé qui compromet considérablement les avantages bénéfiques du traitement. Jusqu'à récemment, il était difficile de connaître le nombre exact d'heures de traitement par PPC nécessaires pour un traitement bénéfique. Les recherches montrent de plus en plus que, même si tous les traitements par PPC sont bénéfiques, les meilleures améliorations sont associées aux durées d'utilisation les plus longues.

La littérature concernant les événements cardiovasculaires mortels et non-mortels est rare. Toutefois, les connaissances actuelles indiquent qu'une heure de PPC seulement peut améliorer les résultats et que des améliorations plus importantes sont visibles avec des utilisations supérieures à 4 et à 6 heures.1

Les réductions de la tension artérielle ont été étudiées plus fréquemment. Six études ont conclu que les patients doivent utiliser la PPC pendant au moins 4 heures par nuit pour connaître une amélioration. Une utilisation plus élevée supérieure à cinq heures et demie augmente encore plus les baisses de la tension artérielle.2-6

La somnolence diurne excessive semble s'améliorer avec seulement 2,5 heures d'utilisation par nuit et de nombreuses études basées sur la relation dose-effet montrent qu'une utilisation accrue de la PPC engendrent des améliorations plus prononcées.7-10. Des études montrent que les améliorations des fonctions cognitives, y compris la mémoire, les résultats fonctionnels de la somnolence et la fonction exécutive, peuvent nécessiter une utilisation minimale de 6 heures par nuit.11,12

Techniques d'amélioration de l'observance

L'utilisation de la PPC peut être déterminée précisément en utilisant les données stockées dans l'appareil de PPC.13 Si l'observance du patient est mauvaise, les techniques suivantes peuvent être utilisées pour l'améliorer.

  • Augmentation de la formation du patient en matière d'apnée du sommeil et de traitement par PPC au moyen de documents, de vidéos, de sites Web et de discussions. 14
  • Création de groupes de soutien, jumelage avec un autre patient, participation active du conjoint.15
  • Intensification du soutien des prestataires de soins, y compris plus de consultations avec le médecin et le personnel infirmier, et plus d'appels téléphoniques et de rendez-vous de suivi.15,16,17,18
  • Utilisation de services de télémonitorage pour contrôler les patients à distance et identifier et rectifier la non observance.18
  • Les interventions psychologiques comme le traitement du comportement cognitif et les traitements de relaxation peuvent aider les patients à surmonter les angoisses associées au port du masque.15
  • Amélioration du confort du masque et réduction de son encombrement en essayant différents types et tailles de masque.
  • Résolution des effets secondaires associés à l'équipement. Les problèmes courants incluent la sécheresse buccale et nasale, les symptômes nasaux et l'intolérance aux pressions élevées. Dans la plupart des cas, ces problèmes peuvent être résolus en ajoutant une humidification chauffée au système, en utilisant un appareil à réglage automatique (AutoSet) pour maintenir les pressions moyennes à un niveau plus faible ou en introduisant une fonction EPR pour réduire la pression à chaque expiration.
  • ResMed propose des appareils de traitement des troubles respiratoires du sommeil qui associent plusieurs fonctionnalités supplémentaires pour une meilleure prise en charge de la PPC, y compris un système intelligent d'humidification avec circuit chauffant, des algorithmes sur mesure et un niveau sonore diminué.

Références

  • 01

    Campos-Rodriguez F, Pena-Grinan N, Reyes-Nunez N, et al. Mortality in obstructive sleep apnea-hypopnea patients treated with positive airway pressure. Chest 2005; 128:624-33

  • 02

    Barbe F, Duran-Cantolla J, Sanchez-de-la-Torre M, et al. Effect of continuous positive airway pressure on the incidence of hypertension and cardiovascular events in nonsleepy patients with obstructive sleep apnea: a randomized controlled trial. JAMA 2012;307:2161-8.

  • 03

    Montesi SB, Edwards BA, Malhotra A, Bakker JP. The effect of continuous positive airway pressure treatment on blood pressure: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Journal of clinical sleep medicine : JCSM : publication officielle de l'American Academy of Sleep Medicine 2012;8:587-96.

  • 04

    Duran-Cantolla J, Aizpuru F, Montserrat JM, et al. Continuous positive airway pressure as treatment for systemic hypertension in people with obstructive sleep apnoea: randomised controlled trial. BMJ 2010;341:c5991.

  • 05

    Marin JM, Agusti A, Villar I, et al. Association between treated and untreated obstructive sleep apnea and risk of hypertension. JAMA 2012;307:2169-76.

  • 06

    Barbe F, Duran-Cantolla J, Capote F, et al. Long-term effect of continuous positive airway pressure in hypertensive patients with sleep apnea. American journal of respiratory and critical care medicine 2010;181:718-26.

  • 07

    Barnes M, Houston D, Worsnop CJ, et al. A randomized controlled trial of continuous positive airway pressure in mild obstructive sleep apnea. American journal of respiratory and critical care medicine 2002;165:773-80.

  • 08

    Stradling JR, Davies RJ. Is more NCPAP better? Sleep 2000;23 Suppl 4:S150-3.

  • 09

    Engleman HM, Kingshott RN, Wraith PK, Mackay TW, Deary IJ, Douglas NJ. Randomized placebo-controlled crossover trial of continuous positive airway pressure for mild sleep Apnea/Hypopnea syndrome. American journal of respiratory and critical care medicine 1999;159:461-7.

  • 10

    Antic NA, Catcheside P, Buchan C, et al. The effect of CPAP in normalizing daytime sleepiness, quality of life, and neurocognitive function in patients with moderate to severe OSA. Sleep 2011;34:111-9.

  • 11

    Weaver TE, Maislin G, Dinges DF, et al. Relationship between hours of CPAP use and achieving normal levels of sleepiness and daily functioning. Sleep 2007;30:711-9.

  • 12

    Zimmerman ME, Arnedt JT, Stanchina M, Millman RP, Aloia MS. Normalization of memory performance and positive airway pressure adherence in memory-impaired patients with obstructive sleep apnea. Chest 2006; 130:1772-8

  • 13

    Schwab RJ, Badr SM, Epstein LJ, et al. An Official American Thoracic Society Statement: Continuous Positive Airway Pressure Adherence Tracking Systems. The Optimal Monitoring Strategies and Outcome Measures in Adults. American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine 2013;188:613-20.

  • 14

    Chervin RD, Theut S, Bassetti C, Aldrich MS. Compliance with nasal CPAP can be improved by simple interventions. Sleep 1997;20:284-9.

  • 15

    Smith I, Nadig V, Lasserson TJ. Educational, supportive and behavioural interventions to improve usage of continuous positive airway pressure machines for adults with obstructive sleep apnoea. Cochrane Database Syst Rev 2009:CD007736.

  • 16

    Hoy CJ, Vennelle M, Kingshott RN, Engleman HM, Douglas NJ. Can intensive support improve continuous positive airway pressure use in patients with the sleep apnea/hypopnea syndrome? American journal of respiratory and critical care medicine 1999;159:1096-100.

  • 17

    Lewis KE, Bartle IE, Watkins AJ, Seale L, Ebden P. Simple interventions improve re-attendance when treating the sleep apnoea syndrome. Sleep Med 2006;7:241-7.

  • 18

    Coma-Del-Corral MJ, Alonso-Alvarez ML, Allende M, et al. Reliability of telemedicine in the diagnosis and treatment of sleep apnea syndrome. Telemedicine journal and e-health : the official journal of the American Telemedicine Association 2013;19:7-12.

Autres articles

Le passage d'une phase du sommeil à une autre, le poids, la position du corps, ainsi que ...