Traitement de l'insuffisance respiratoire provoquée par une maladie neuromusculaire

Le traitement de l'insuffisance respiratoire chez les patients atteints de maladies neuromusculaires peut contribuer à soulager certains des symptômes d'une respiration faible, notamment :

  • l'hypoventilation nocturne (orthopnées, hypercapnies et désaturations en oxygène), qui peut se manifester avant le développement d'une hypercapnie diurne,1
  • une fatigue généralisée plus intense,
  • la dysphagie,
  • les dyspnées pendant l'effort et au repos,
  • la fatigue,
  • la somnolence,
  • les céphalées matinales,
  • les difficultés de concentration,
  • les changements d'humeur.

La ventilation non invasive (VNI) est le traitement idéal de l'insuffisance respiratoire chez les patients atteints de maladies neuromusculaires.

Solution VNI de ResMed

ResMed a à cœur d'améliorer la qualité de vie des patients atteints de maladies neuromusculaires par l'utilisation de systèmes de VNI à domicile.

Ces dernières années, il a été établi que la VNI utilisée avec un circuit avec fuites et un volume ciblé garanti est une méthode très efficace pour réduire la PtcCO2.

iVAPS (aide inspiratoire intelligente pour une ventilation alvéolaire garantie), le mode avec un volume garanti de ResMed, ne se contente pas d'assurer un volume cible ; il maintient aussi la ventilation alvéolaire, en compensant l'état mort de la ventilation. Cette caractéristique est particulièrement importante, car l'état du patient change au cours de la nuit, notamment lorsque la commande respiratoire est altérée pendant le sommeil paradoxal ou lorsque le patient se met en décubitus dorsal.

Certains respirateurs ResMed intègrent également la technologie de déclenchement VNI+ qui est tellement sensible qu'elle détecte la moindre respiration, même la plus faible, et déclenche le respirateur pour qu'il délivre la respiration suivante au patient afin que le mouvement ne soit pas retardé.

iVAPS est disponible sur les appareils ResMed suivants, utilisés pour le traitement des pathologies respiratoires associées aux maladies neuromusculaires : 

StellarTM 150  

Attentions particulières

Il est probable que la dépendance à la ventilation assistée s'intensifie avec le temps chez les patients atteints d'une maladie neuromusculaire dégénérative. Les réglages du respirateur devront être modifiés en conséquence.

  • La gamme de respirateurs ResMed convient aux patients qui ne sont pas dépendants en permanence comme à ceux qui sont dépendants d'une ventilation assistée. Pour plus de flexibilité, les respirateurs ResMed proposent des options invasives et non invasives.
  • Les possibilités de stockage des données de ResMed (sur appareil et carte de stockage avec données haute résolution de débit et de pression, le pourcentage de respirations spontanées, l'IAH, les volumes, la fréquence respiratoire, les détails de synchronisation, le monitorage de la SpO2) et le logiciel ResScanTM permettent aux cliniciens d'obtenir les données détaillées pour le dépannage et le monitorage des progrès du patient.

Les patients atteints de maladies neuromusculaires peuvent également présenter un syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS).

Si un SAOS est constaté, une titration de l'EPAP est nécessaire afin de compenser l'effondrement des voies aériennes supérieures.

  • Les données d'IAH affichées sur l'écran d'information de la Stellar ou par l'intermédiaire du logiciel ResScan aideront à déterminer si un ajustement de l'EPAP est nécessaire ou non.
  • Les données haute résolution du débit peuvent contribuer à la titration de l'EPAP et à la détermination de la PEEPi.

Il est essentiel de maintenir une synchronisation de l'inspiration et de l'expiration entre le patient et l'appareil.

L'algorithme de gestion des fuites VSync travaille en synchronisation avec la fonctionnalité TiControlTM. VSync contrôle et compense les fuites en ajustant le débit de référence continuellement et automatiquement, pendant que TiControl garantit un temps inspiratoire minimum et maximum.

Ajuster le déclenchement de l'inspiration et du passage en expiration peut également contribuer à la synchronisation.

Les compléments de ventilation, tels qu'une ventilation buccale à l'aide d'un embout buccal attachée à un support sur un fauteuil roulant, peuvent être utiles.

Plusieurs respirateurs ResMed peuvent être utilisés avec un embout buccal.

Évacuation des sécrétions à l'aide des techniques de VNI.2

Les respirateurs Stellar permettent aux cliniciens de définir deux programmes, dont un qui peut être défini de manière à aider aux techniques d'évacuation des sécrétions.

Avec une batterie de secours, le patient retrouve davantage de mobilité.

Les respirateurs Stellar sont équipés de batteries internes.

Tous les appareils ResMed sont compatibles avec la batterie externe ResMed Power Station II, qui permet jusqu'à 8* heures d'autonomie supplémentaire, ou 16* heures si deux batteries sont branchées.

Il est vital de contrôler le patient et ses progrès à toutes les étapes de la ventilation.

Les solutions avancées de gestion des données de ResMed (stockage des données dans l'appareil et sur carte telles que données haute résolution de débit et de pression, heures d'utilisation, volumes, pourcentage de respirations spontanées, fréquence respiratoire, IAH, SpO2et détails de synchronisation) y compris le logiciel ResScan permettent aux cliniciens de disposer de données détaillées pour le dépannage et le monitorage des progrès du patient, lorsqu'ils en ont besoin. Certains ventilateurs de ResMed comme la Stellar ou l'AstralTM peuvent afficher des données en temps réel (telles que les courbes de débit et de pression) ainsi que des données de synthèse.

Le monitorage du traitement en temps réel permet la titration du patient, un suivi optimal et l'ajustement des réglages avec l'évolution de la maladie.3

Références

  • 01

    Ward SA, Chatwin M, Heather S, Simonds AK. Randomised controlled trial of non-invasive ventilation (NIV) for nocturnal hypoventilation in neuromuscular and chest wall disease patients with daytime normocapnia. Thorax 2005; 60:1019–1024.

  • 02

    C Senent et al. A comparision of assisted cough techniques in stable patients with severe respiratory insufficiency due to amyotrophic lateral sclerosis. Amyotrophic lateral sclerosis. 2011; 12:26–32.

  • 03

    Janssens JP, Borel JC, et al. Nocturnal monitoring of home noninvasive ventilation: The contribution of simple tools such as pulse oximetry, capnography, built-in ventilator software and autonomic markers of sleep fragmentation. Thorax 2011; 66:438-445.

*8 hours per battery in PAC mode at EPAP 5 cmH2O, IPAP 15 cmH2O and 20 bpm (two batteries can be connected simultaneously)

Informations supplémentaires sur les maladies neuromusculaires