Pourquoi certains patients ronflent-ils ? | ResMed for Healthcare providers
Pourquoi certains patients ronflent-ils ?
Professionnels de santé > Diagnostic et traitement > Ronflements > Pourquoi certains patients ronflent-ils ?

Pourquoi certains patients ronflent-ils ?

Le syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS) et les ronflements ont une origine en commun : l'obstruction des voies aériennes supérieures provoquée par le relâchement des muscles contrôlant le voile du palais et la langue. Chez les ronfleurs ne présentant pas de SAOS, les voies aériennes sont obstruées, mais non affaissées, même s'il existe des limitations du débit. Chez les ronfleurs souffrant de SAOS, les voies aériennes sont partiellement ou totalement affaissées, ce qui provoque :

  • Soit une apnée, qui est une interruption du débit d'air pendant au moins 10 secondes
  • Soit une hypopnée, qui est une diminution du débit d'air d'au moins 30 % pendant plus de 10 secondes, accompagnée d'une désaturation en oxygène d'au moins 4 % par rapport à la référence.

Causes des ronflements

Plusieurs facteurs peuvent accroître l'intensité des ronflements : la fatigue, le surpoids, le fait de dormir sur le dos et de consommer de l'alcool avant d'aller au lit constituent tous des facteurs favorisant les ronflements bruyants. Les personnes avec des amygdales gonflées et une hypertrophie de la langue ou un excès de poids autour du cou sont également sujettes aux ronflements. Des raisons structurelles telles que la forme du nez ou de la mâchoire d'une personne peuvent provoquer des ronflements.


Ronflements et SAOS

Les ronflements sont considérés comme le symptôme principal du syndrome d'apnées obstructives du sommeil1. Longtemps considérés comme une simple nuisance sociale, ils sont désormais perçus comme l'étape initiale d'un continuum pouvant conduire à des formes plus sévères de SAOS.2

Demandez à vos patients s'ils présentent des ronflements bruyants, ainsi qu'une somnolence diurne excessive. Si tel est le cas, vous devez recommander un test de dépistage des troubles du sommeil afin de mesurer leurs niveaux d'IAH et pouvoir ainsi leur prescrire le traitement approprié.

Références

  1. Meslier N, Racineux JL. Snoring and high-resistance syndrome. Rev Mal Respir 2004; 21 : 2S35-2S42. (French)
  2. McNamara SG, Cistulli PA, Sullivan CE, Strohl KP. Clinical aspects of sleep apnea. In: Saunders NA, Sullivan CE, editors. Sleep and breathing: lung biology in health and disease. 2nd ed. New York: Marcel Dekker; 1994: 337-61.