Diagnostic et traitement de la BPCO

Comment est dépistée la BPCO ?

Votre médecin établit le diagnostic de la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive) à partir de vos symptômes et antécédents médicaux, d'un examen physique et d'un test de mesure de la respiration, également connu sous le nom de spirométrie.1

Pendant le test de spirométrie, le médecin vous demande de souffler dans un tube et enregistre le volume et la pression d'air lorsque vous expirez. Certains médecins recommandent aussi la réalisation d'une radio ou d'un CT scan pour avoir un meilleur aperçu de vos poumons.

Dans certains cas, un test sanguin peut être réalisé pour évaluer les niveaux d'oxygène (O2) et de gaz carbonique (CO2) dans le sang.

Comment est traitée la BPCO ?

Bien que la BPCO soit une maladie incurable, il existe des traitements qui permettent d'en atténuer les symptômes et d'en ralentir le développement à long terme.

Les traitements recommandés peuvent être les suivants :

  1. Sevrage tabagique. Pour les fumeurs, la principale action de prévention de l'évolution de la BPCO est le sevrage tabagique.2
  2. Médicaments. Le traitement inclut différents inhalateurs, stéroïdes et antibiotiques mis en place pour vous aider à gérer les symptômes, à réduire la fréquence et la gravité des poussées (aussi appelées exacerbations aiguës).2
  3. Réadaptation pulmonaire. Un programme combinant activité physique et information sur votre maladie vous aidera à lutter contre les symptômes et à mieux gérer votre BPCO.2
  4. Changement de régime alimentaire. Pour certains patients BPCO, un rééquilibrage alimentaire peut contribuer à plus de bien-être.2
  5. Oxygénothérapie. Pour les patients avec des niveaux inadaptés de saturation en oxygène dans le sang (état connu sous le nom d'hypoxie) l'oxygénothérapie peut être une solution.2
  6. Ventilation non invasive.  L'assistance ventilatoire non invasive associée au traitement conventionnel peut réduire la dyspnée et améliorer la fréquence respiratoire et les échanges gazeux avec le sang.2 Un autre atout est l'amélioration de la qualité de vie.3

Quel rôle joue la ventilation non invasive dans le traitement de la BPCO ?

Parce que la BPCO impacte votre capacité à respirer correctement (inhalation d'oxygène et expiration de gaz carbonique suffisantes), vous pouvez développer 2 problèmes :

  1. Carence d'oxygène dans votre flux sanguin (hypoxie)
  2. Excès de gaz carbonique dans le flux sanguin (hypercapnie)    

Si l'oxygénothérapie permet de traiter des niveaux faibles d'oxygène, elle ne règle pas le problème de la rétention de gaz carbonique, à la différence de la ventilation non invasive.4

Avec des études parlant en faveur de la ventilation non invasive, cette dernière est devenue une thérapie de plus en plus associée aux traitements standard de certains patients. Parmi les bénéfices observés de la ventilation non invasive figurent les hospitalisations plus courtes ainsi qu'une réduction du taux de réadmission, une occurrence inférieure de l'intubation invasive,5 un taux supérieur de survie et une meilleure qualité de vie.3

Si vous présentez des symptômes d'hypercapnie, tels que l'essoufflement et les maux de tête matinaux, renseignez-vous auprès de votre médecin sur la ventilation non invasive.

ResMed propose des ventilateurs non invasifs adaptés aux personnes souffrant de BPCO.

Lire plus sur les ventilateurs de ResMed.

 

References

  • 01

    Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease (GOLD). “Global Strategy for the Diagnosis, Management and Prevention of COPD, 2015.” (accessed November 9, 2015) http://www.goldcopd.org/uploads/users/files/GOLD_Report_2015_Sept2.pdf

  • 02

    McKenzie DK et al. The COPDX Plan: Australian and New Zealand Guidelines for the management of Chronic Obstructive Pulmonary Disease 2003. Med J Aust. 2003;178(6):S15-29.

  • 03

    Köhnlein T et al. Non-invasive positive pressure ventilation for the treatment of severe, stable chronic obstructive pulmonary disease: a prospective, multicentre, randomised, controlled clinical trial. Lancet Resp Med 2014;2:698-705.

  • 04

    Brill SE and Wedzicha JA. Oxygen therapy in acute exacerbations of chronic obstructive pulmonary disease. Int J Chron Obstruct Pulmon Dis. 2014;9:1241–1252.

  • 05

    Galli JA et al. Home non-invasive ventilation use following acute hypercapnic respiratory failure in COPD. Respir Med. 2014;108(5):722-8.

Plus sur la BPCO